Yves Saint Laurent : toute l’élégance de la mode à la française

Yves Saint Laurent : toute l’élégance de la mode à la française

L’histoire de la mode française regorge de designers créatifs et avant-gardistes. Revenons aujourd’hui sur un des fils prodiges qui souffla dès son plus jeune âge un vent nouveau sur la mode féminine. Né en 1936 à Oran, Yves Saint Laurent passe toute son enfance en Algérie où il découvre la mode avec sa mère et commence à créer ses premières pièces pour habiller ses deux sœurs. À 19 ans, après être passé sur les bancs de la Chambre syndicale de la Haute Couture à Paris, Saint Laurent rencontre, par l’entremise du directeur de Vogue France, Christian Dior qui l’engage de suite comme assistant dans la célèbre maison. À la mort de Dior, deux ans plus tard, Yves Saint Laurent prend la tête de direction artistique de la marque. Il est alors âgé d’à peine 21. Sa première collection, la « Trapèze », connaît un incroyable succès et propulse Saint Laurent  sur le devant de la scène artistique, qu’il ne quittera plus.

Après avoir effectué 20 jours de service militaire où il sombre dans la dépression, il effectue un séjour en hôpital psychiatrique, et il est licencié par Dior. Il ouvre alors sa propre maison de couture avec Pierre Bergé, son ami et partenaire, et présente la première collection à son nom en 1962. C’est véritablement dans les années 1960 que Saint Laurent va développer sa patte et créer les pièces mythiques qui casseront les codes de la mode féminine. Il présente notamment le fameux smoking féminin, le tailleur-pantalon, la saharienne, le caban et le trench-coat. Pour démocratiser l’accès à ses créations, Saint Laurent ouvre en 1967 sa première boutique prêt-à-porter, la première jamais associée au nom d’un grand couturier. Le succès est immédiat et de nombreuses boutiques voient le jour en Europe et dans le monde.

Dès ses débuts dans les années 1950, Saint Laurent collabore avec les milieux du théâtre et du cinéma pour lesquels il crée des costumes. C’est ainsi qu’il rencontre certaines de ses muses, telles que Zizi Jeanmaire ou Catherine Deneuve. L’art est une source d’inspiration pour Saint Laurent qui lance en 1965 les robes Mondrian, en hommage au peintre néerlandais. Suivront les robes Picasso, Van Gogh  ou encore Matisse. Sa collection personnelle d’art est d’ailleurs absolument remarquable. Une partie sera vendue aux enchères à la mort de Saint Laurent en 2008 par son compagnon Pierre Bergé pour plus de 30 millions d’euros. La marque Saint Laurent, combinant vêtements, chaussures et parfums, continue d’être un symbole de la classe et de l’élégance française à travers le monde.